COP CHEZ NOUS 2021 : ROUTE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE VERS LA COP 15 BIODIVERSITE ET COP 26 CLIMAT

banniere

1 – Contexte

Neuf ans après la conférence mondiale sur la biodiversité de Nagoya en 2010, un constat d’échec est tiré par l’ensemble de la communauté internationale : les évaluations scientifiques montrent que la dégradation de la biodiversité augmente et que les pressions qui la menacent ne diminuent pas, bien au contraire. Presque aucun des objectifs d’Aïchi pour la biodiversité ne sera atteint en 2020. Ou l’érosion de la diversité biologique rencontré en péril la qualité et les conditions de vie des générations actuelles et futures, avec un impact majeur sur de nombreuses activités économiques, la sécurité alimentaire ou encore la diversité culturelle. Les raisons de cette régression sont d’origine humaine : artificialisation des sols et des écosystèmes, surexploitation des ressources naturelles renouvelables, espèces exotiques envahissantes, pollution, changement climatique, etc. Face à ces défis, les conférences des Parties (COP) à la Convention sur la diversité biologique réunissent tous les deux ans les 196 États signataires pour définir des engagements concrets pour atteindre les objectifs fixés en matière de biodiversité. C’est ainsi qu’en fin 2018, la COP 14 de Sharm-el-Cheikh a posé les bases de la route vers Pékin pour préparer, avec l’ensemble des parties-prenantes – États, société civile, collectivités locales, acteurs économiques, communauté locales, scientifiques, etc. un nouvel accord qui doit être pragmatique et ambitieux. La COP 15 qui se tiendra à Beijing (Chine), sera un jalon important dans l’histoire de la gouvernance internationale de la biodiversité. Elle devra permettre de prendre acte des réussites et des limites de décennies de coopération internationale sur la biodiversité, et surtout de poser les bases d’un nouveau cadre mondial contribuant plus fortement aux profondes transformations socioéconomiques nécessaires pour freiner l’érosion de la biodiversité. La préparation de ce nouvel Accord qui se veut ambitieux doit se faire de manière inclusive avec la participation des Institutions nationales, sous régionales comme la Commission des Forets de l’Afrique Centrale (COMIFAC), la société civile à l’instar des organisations de jeunesse comme le Réseau des Jeunes pour la gestion durable des Ecosystèmes Forestiers d’Afrique Centrale (REJEFAC) et des ONG Internationaux Dans ce contexte , l’AJVC a décidé d’organiser en partenariat avec l’Ambassade de France au Cameroun la COP 15 2021 : Conférence préparatoire et de formation des OSC en prélude aux COP 15 et COP 26, qui prendra la forme d’une simulation de la COP 15 Biodiversité et COP 26 Climat, visant le renforcement des techniques et organisationnelles des organisations de la société civile et leur participation aux négociations internationales parents à la biodiversité et au Climat.

Télécharger le programme provisoir

Télécharger le dossier de presse

Télécharger le communiqué final COP CHEZ NOUS 2021

Télécharger LA note de positon COP 15 lors de la COP CHEZ NOUS 2021

Télécharger LA DECLARATION DES OSC VERS COP 26 COP CHEZ NOUS 2021